LE MIX MARKETING S’ELARGIT. LES 4P FONT PLACE MAINTENANT AUX 10P… ET CE N’EST PAS FINI !

Rate this post

Quand il est question de Plan Marketing, il est question de MIX MARKETING et des célèbres 4P dont tout étudiant en école de commerce a attendu parler même s’il n’était pas particulièrement passionné par le Marketing.

Alors petit rappel rapide… pour ceux qui n’auraient de cette notion qu’un vague souvenir.

Les 4 P sont donc :

P pour PRODUCT : il est important de se poser des questions sur les caractéristiques intrinsèques du produit que l’on souhaite lancer, sur sa composition, sa forme, son nom, son logo de même que sur son packaging…

P comme PRICE : il faut en effet s’interroger sur le positionnement prix du produit dans lequel le coût de revient et la marge nette à dégager sont des valeurs majeures à prendre en compte (et exigées par l’entreprise elle-même d’ailleurs), sachant que la définition d’un positionnement prix n’exclut pas une analyse assez fine des prix pratiqués par la concurrence (soit un benchmark)… bien au contraire !

P comme PLACE : il est nécessaire de déterminer le ou les circuits de distribution dans lesquels le produit va être distribué (Commerce Traditionnel ou Grande Distribution entre autre), ce qui est un élément majeur en terme de positionnement global. C’est dans ce cadre aussi, qu’il faudra s’interroger sur le MERCHANDISING (soit le positionnement physique ou encore la théâtralisation du produit dans le point de vente ou le linéaire).

P comme PROMOTION : enfin comment ne pas parler des Actions Promotionnelles réalisées autour du produit pour optimiser une Stratégie Marketing Pull, ou encore une Stratégie Marketing Push dans laquelle devront s’introduire des plans médias on et off-line…

Pourquoi le marketing est-il passé des 4P aux 5P ? Et d’abord quel est ce 5ème P dont on parle tant ?

On est passé de 4 à 5P, car les Marketeurs ont enfin compris l’importance de la valeur HUMAINE dans l’entreprise. OUF !

Ce cinquième P fait donc référence à l’humain… P comme PERSONAL. Les personnes travaillant dans l’entreprise et qui sont en contact avec les clients ou les consommateurs directs, véhiculent l’image et les valeurs mêmes de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle, ces personnes doivent être formées à la communication du produit mais aussi à l’intégration d’une ATTITUDE (au téléphone ou en face à face avec fournisseurs, distributeurs ou encore consommateurs) en phase avec les valeurs de l’entreprise.

Le personnel concerné est très varié : cela passe de la standardiste, aux intervenants de l’équipe logistique ou encore administration des ventes. L’équipe commerciale est quant à elle en première ligne : sa formation au discours de la marque et au produit est primordiale : ce sont les premiers ambassadeurs de la marque à l’extérieur et l’équipe marketing doit jouer un rôle majeur dans cette formation.

Les 7P ou le MIX élargi :

2 autres P vont encore venir renforcer notre connaissance de base :

P comme PROCESS : quand une entreprise fournit un service, il est par essence non stockable et se consomme immédiatement. Il faut alors faire en sorte que le PROCESS (interaction entre le service et l’utilisateur) soit simple et facile à appréhender par ce dernier.

P comme PHYSICAL EVIDENCE : parce-qu’un service est par nature immatériel, il est donc important pour asseoir sa crédibilité auprès du consommateur, d’apporter des preuves matérielles de son efficacité.

8P comme PARTENERSHIP :

Aujourd’hui l’entreprise n’est plus isolée mais fonctionne en réseau. Intégrer un ou des partenaires dans la Stratégie Marketing/Communication de l’entreprise est une décision très importante aujourd’hui.

Le partenariat avec une célébrité, vise à faire porter par cette dernière les valeurs de la marque. Pour ce faire il est impératif que les valeurs portées par les 2 partenaires soient proches. Johnny Dep qui offre son visage, son corps et son attitude au parfum SAUVAGE de Christian Dior est un exemple très récent. Le consommateur va ainsi inconsciemment faire un transfert de l’image mentale qu’il a de Johnny Dep, vers le produit qu’il incarne… SAUVAGE (tout un imaginaire n’est-ce-pas ?)

On pourrait en citer beaucoup d’autres, de Gaspard Ulliel pour Bleu de Chanel, JW Tsonga pour Kinder Bueno, en passant par Camille Lacourt pour Clarins, Eva Longoria pour l’Oréal, ou encore Laure Manaudou pour Lancel et Florent (le petit frère) pour la Ice Watch…

Le co-branding (à ne pas confondre) est une alliance entre marques reposant sur une complémentarité technique ou une simple synergie trouvée au niveau publicitaire par ex, dès lors que chacune a déjà une forte notoriété. Sinon attention à la CANNIBALISATION, d’une marque par l’autre. C’est pour cette raison que ce type de partenariat se fait généralement sur le lancement d’une série limitée type « La Peugeot Rolland Garros » par exemple.

9P comme PERMISSION MARKETING :

Aujourd’hui, comparativement à hier, c’est le consommateur qui décide s’il veut entrer en relation avec un marque ou pas et cela grâce (ou à cause) des réseaux sociaux qui sont à la source d’informations multiples sur les marques. Les entreprises s’interrogent donc sur la manière la plus originale et efficace pour interpeler le consommateur. Cela fait référence à tous les programmes de conquête et de fidélisation dont certaines agences spécialisées sont reconnues expertes.

10P comme PURPLE COW (la vache pourpre)

La « Purple Cow » (vous l’aurez compris) c’est la vache qui sortira du troupeau… tout simplement parce-qu’elle aura une couleur différente. Cette métaphore met simplement l’accent sur l’importance de l’INNOVATION dans tous les secteurs et sur les budgets à intégrer en R&D pour apporter de nouvelles solutions.

Aujourd’hui, toute Start up dans le domaine du High Tech est sur ce « trend » et joue sa place dans l’univers ensoleillé des nouvelles entreprises qui performent (soutenues par tout un réseau très performant de pépinières) et qui peuvent aujourd’hui aller même chercher des financements dans la Silicon Valley accompagnées entre autre de notre Ministre de l’Economie et des Finances : Mr Macron « himself ».

D’autres P viendront très certainement compléter rapidement cette liste qui ne va cesser de croître en même temps que les technologies de la communication et des nouveaux besoins toujours plus précis et exigeants des consommateurs.

 Si vous avez aimé cet article, je vous invite à découvrir LE MARKETING EXPERIENTIEL.

Laisser un commentaire